fbpx

Juillet 2014 – Revue des Oenologues

L’oxygène est trop précieux pour être perdu dans une pompe !

Cet article proposé par la direction de PMH Vinicole, est paru dans l’édition n°152 de juillet 2014. On y parle de la nécessité de contrôler l’oxygène susceptible de se dissoudre dans le vin, y compris lors des phases d’embouteillage.

Rappelons que moins le vin contient d’oxygène plus la dose de SO2 nécessaire pour éviter les risques microbiologiques, peut être faible. Cette thèse appuyée par une étude de l’INRA est à l’origine de l’essai réalisé en 2013 par la maison Perrier-Jouët en Champagne, amenant à sa propre conclusion :

  • L’Oenopompe® dissout 3 à 5 fois moins d’oxygène qu’une autre pompe haut de gamme lorsque placée respectivement à 50 m ou à proximité de la cuve.

Découvrez l’intégralité de cet article en vous rendant sur la Revue des Œnologues ou en cliquant sur ces liens :